La semaine dernière deux de mes amies et partenaires pro m’ont écrit pour me raconter des déceptions pro et me dire qu’elles avaient envie de parler d’avantage du côté obscur de l’entreprenariat.

Je t’avoue que cela m’a laissé perplexe et ne voyant aucun article de leurs part, j’ai décidé d’écrire le mien !

Bah oui entreprendre ce n’est pas une colonie de vacances  hé ouai !

Je vais te raconter dans cet article MA vérité et MON expérience.

Si tu es entrepreneur n’hésites pas à commenter et si tu veux le devenir cela sera peut-être plus choisit « en connaissance de cause ».

A mon avis le pire dans le fait d’être entrepreneur c’est que : ça ne s’arrête JAMAIS !

Dès fois je vais pour dormir, je vais faire les courses, je fais la vaisselle, je suis sur la plage… Et BIM j’ai une révélation business ! Sauf que c’est pas le moment…
Les idées viennent du vide, donc c’est très simple dès que j’arrête de travailler j’ai des idées pour mon entreprise. (cet article est écrit sur le chemin du retour des courses)

C’est vraiment l’inconvénient majoritaire car cela peut être néfaste pour mon équilibre de vie, ma santé et mes relations.

On peut aussi appeler ça la charge mentale, et c’est juste fatiguant psychologiquement.

Mais au final dans ma vie perso c’est aussi quelque chose que j’ai du mal a gérer.

Je sais qu’il y a des manières de m’en protéger et que c’est à moi de les appliquer.
Par exemple, je peux méditer et observer mes idées en les laissant aller, si elles sont bonnes elles reviendront et cadrer ma créativité dans des tranches horaires précises (ce que je fais en ce moment avec le défi #Nanowrimo)

Donc finalement ça va dépendre de ta personnalité, si tu as déjà une difficulté dans ta vie perso, il y a fort à parier qu’elle va revenir multipliée dans ta vie pro.

Et si je suis vraiment honnête quand j’étais salariée ou lors de période d’inactivité pro… Mon esprit était aussi pensif, voir plus et pire !
Je me disais « j’en ai marre de ce travail, je veux faire quelque chose qui m’épanouis »

Ou « je ne sais pas quoi faire de ma vie, je suis une merde inutile ».

Déclaimer : je crois pas que le travail définisse la valeur d’une personne !
Sauf que c’était le message que j’avais l’impression de recevoir de la « société » et donc a l’époque dans ma tête, je me disais ça, et je veux être 100% transparente, sinon je crois ça n’a pas d’intérêt de te partager mon opinion.

Bref au final avant j’étais préoccupée et frustrée, je me sentais comme éteinte à l’intérieure. Maintenant je suis épanouie et j’ai trop d’idées…
La la rien n’est jamais parfait !

En fait la vérité c’est que mon job c’est trop un jeux vidéo et je me sens addict.
Vendredi j’ai RDV avec une kinésiologue pour être moins accro et savoir profiter un peu plus des fruits de mon travail


Le deuxième point négatif de l’entreprenariat c’est qu’on est 100% responsable.

Quand tu es salariée c’est un peu comme si tu étais une enfant.

Ton papa c’est ton patron, ta maman c’est l’état.

Si tu es fatiguée ou que tu te fais virer, tes parents seront toujours la pour toi.

Et tu sais que tous les mois tu auras le même salaire et ta petite routine confortable.

Quand tu es entrepreneure fini de barboter dans le petit bassin, tu es dans le grand et sans bouée de sauvetage (oui j’adore cette métaphore et je compte bien la recycler à l’infini hi hi).

Maintenant tu es seule et tu dois te créer ta propre sécurité et prendre soin de toi.

Tu es aussi 100% responsable de tes réussites comme de tes échecs.

C’est autant de grandes joies que de grandes peines et ça peut vite être les montagnes russes émotionnelles si tu n’apprends pas comment te gérer.

Tu dois faire preuve de discernement car les décisions c’est toi seule qui doit les prendre et en assumer les conséquences… Au lieu de te laisser porter par le courant, tu prends les commandes, pour le meilleur et pour le pire !

Et cela c’est fatiguant émotionnellement !

Ton entreprise donc c’est un peu toi, et toi c’est ton ego, et ton égo te fatigue.

Entreprendre va t’apprendre à devenir sage et stoïque.

Tu devra apprendre à gérer tes croyances limitantes ainsi que tes émotions : la tristesse, la colère, la critique, ne rien prendre pour toi, t’affirmer bref affronter tout ce qui te fais peur…

Bref l’entreprenariat finalement c’est une super thérapie.

Tout est une question de point de vue, tu peux te dire que « c’est dur, il y a des côtés obscurs dont personne de parle » ou voir cela comme la géniale opportunité de dépasser tes blocages et de grandir.

Quand tu entreprends tu ne peux pas être une spectatrice de ta vie à moitié endormie, tu en es forcément l’actrice principale. Tu es FORCÉE de vivre en conscience chaque jour, et c’est vraiment intense, mais c’est un choix, personne ne t’oblige à le faire.

J’ai tant de gratitude d’être entrepreneur aujourd’hui car cela me révèle MES propres côtés obscurs, cela me montre clairement les points douloureux que je dois travailler en moi même.
Et cela va avoir un impact positif sur tout mon être et l’ensemble de ma vie personnelle.

Comme disait le Bouddah, tout est interne, notre réalité on commence à la créer à l’intérieur de nous même

☆ Laure douceline ☆


Psst : tu veux en savoir plus sur mon métier de graphiste ?

J’ai créer une conférence en ligne gratuite « Suis-je faite pour devenir graphiste freelance ? » Par ici https://lauredouceline.com/formation-graphisme

0Shares